Accueil

Communiqué relatif aux mauvais traitements des contrevenants au couvre feu

La Commission nationale des droits de l'homme a constaté la circulation de vidéos dans lesquelles des citoyens mauritaniens sont maltraités par des membres des forces de sécurité sous prétexte de violer le couvre-feu. Ce qui appelle les observations suivantes:
Premièrement, la commission a transmis au gouvernement un avis consultatif rappelant que les personnes soumises à la quarantaine ou arrêtées dans le cadre du couvre-feux ne sont point assimilées à des détenus, fussent ils  privés temporairement  de leur liberté pour des raisons liées à la situation imposée par la propagation de la pandémie. 
Deuxièmement, aucune circonstance ne doit justifier la soumission des détenus à de mauvais traitements, à des humiliations physiques et psychologiques ou toute forme de torture, comme nous le constatons ces jours-ci à travers les vidéos largement diffusées.
Troisièmement, La commission ne doute pas un instant que de tels actes ne sont que des actes isolés d’agents ignorant les contours de leur mission et n’engagent en aucun cas les services dont ils dépendent. 
 
Quatrièmement, face à la récurrence de tels actes la Commission s'engage à déclencher une mobilisation spéciale au niveau des autorités concernées afin de prendre les mesures idoines pour que ces pratiques ne se répètent plus et que les auteurs soient punis.
 
 
 
  • Vues: 328
Copyright © 2020 CNDH - Tous droits réservés
Conception : iDesign