« Les violations des droits de L’homme ne font pas partie des prescriptions médicales pour lutter contre le covid-19, le combat contre le virus n’est pas un combat contre le peuple dont les droits civils et politiques, économiques et sociaux doivent être préservés a dit le président de la CNDH Maître Ahmed Salem Bouhoubeyni lors de son intervention aujourd’hui au webinair CO organisé par le Rinadh et l’APCOF en présence de Agnès Callamard Rapporteuse Spéciale de l’ONU sur les exactions extrajudiciaires.
Il appartient aux commissions nationales des droits de l’homme de veiller à ce que la dimension droits de l’homme soit intégrée dans l’approche globale de lutte contre la pandémie a t il souligné.
Le Webinaire était organisé par le réseau africain des commission nationale des droits de Lhomme et le Forum africain de surveillance civile des services de police sur le thème « riposte des institutions nationales africaines des droits de L’homme à l’usage excessif de la force dans la lutte contre le COVID-19 ».

Copyright © 2020 CNDH - Tous droits réservés
Conception : iDesign