La Commission nationale des droits de l’homme de Mauritanie vient d’obtenir aujourd’hui à Genève son statut « A »

Les institutions de statut «A» jugées conformes aux Principes de Paris, ont droit à ce qui suit :

  • Participer pleinement aux travaux et réunions internationales et régionales des institutions nationales, en tant que membres votants,

ü Occuper des fonctions au Bureau du Comité international de coordination ou à tout autre sous-comité créé par le Bureau.

  • Participer aux sessions du Conseil des droits de l’homme et prendre la parole au titre de tout point de l’ordre du jour,
  • Soumettre des documents et occuper des sièges séparés.

Contrairement aux institutions de statut «B» qui ne peuvent participer aux travaux et réunions internationales et régionales des institutions nationales des droits de l’homme qu’en qualité d’observateurs. Elles ne peuvent ni voter ni exercer leurs fonctions auprès du Bureau ou de ses sous-commissions. Elles ne peuvent pas prendre la parole au titre des points de l’ordre du jour ou soumettre des documents au Conseil des droits de l’homme.

La finalité donc d’une INDH est d’être accréditée au statut A afin qu’elle puisse remplir pleinement sa mission.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code