La commission nationale des droits de l’homme a dépêché une mission afin de se rendre compte des conditions de détention des personnes arrêtées dans le cadre des derniers évènements intervenus dans la moughata de R’Kiz.
cette mission a pour objectif de s’assurer du respect des droits des détenus qui bénéficient à ce stade de la présomption d’innocence.
La CNDH rejette toutes les formes de violence et les atteintes aux biens publics et privés, quelles qu’en soient les justifications car contraires aux valeurs de la démocratie et constituant une violation des droits de l’homme.
La commission tient à ce que «l’usage de la force par les autorités sécuritaires ne le soit qu’en cas d’extrême nécessité, et qu’en pareil cas, pour rétablir l’ordre et la sécurité publics les normes internationales doivent être respectées, notamment les principes de nécessité et de proportionnalité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code